Rechercher

Préoccupations pour les collines montérégiennes!

Dernière mise à jour : 22 août 2021

Quand se traduiront-elles par des orientations, une réglementation et un plan d’action structurant?

En ce qui a trait à la nouvelle annonçant un comité de travail pour les collines montérégiennes, on ne peut que saluer la persévérance de M. Murray, le maire de Saint-Bruno, qui tente une fois de plus de ramener cet enjeu à l’attention des élus de la CMM malgré son départ de la vie politique.


Par contre, le parti Transition MSH est habité par un drôle de sentiment de déjà-vu. Un communiqué de presse similaire a été publié le 9 mai 2017, six mois avant les élections municipales précédentes. Quelles ont été les avancées pour la protection et la mise en valeur des collines depuis ce temps? Les groupes de conversation comme le Centre de la nature et la Fondation du mont Saint-Bruno ont mené des acquisitions de milieux naturels. Mais en terme de gouvernance publique, quelles modifications réglementaires ont été proposées ? Quelles sont les politiques structurantes que les municipalités ont adoptées? Quelles sont les orientations de la CCM pour arrêter l’effritement progressif du couvert forestier, des paysages, de la perte de milieux humides et surtout de connectivités avec les corridors forestiers d’intérêt métropolitain ? Il semble y avoir un écart entre le discours et l’agir. Pourquoi la concertation semble toujours se faire avant les élections? Alors que l’action par l’entremise d’initiatives portées par des groupes de conservation se réalisent! À quand une réglementation qui reconnait vraiment l’importance des collines montérégiennes autant sur le plan écologique, paysager, récréatif qu’agricole? À quand un plan d’action cohérent et structurant tant au niveau régional qu’interrégional, sachant que ces collines couvrent un territoire plus grand que celui de la CMM?


Transition MSH, proposons de faire : i) le premier plan d’action municipale pour le climat à Mont-Saint-Hilaire qui va aider à restaurer des milieux naturels autour du mont Saint-Hilaire et ; ii) reprendre le flambeau que nous tend M.Murray. De plus, nous souhaitons bonifier les investissements pour protéger le piémont et les corridors forestiers de manière à les mettre en valeur. La pandémie nous a montré qu’on a besoin de la nature pour rester en santé. Cette fonction fournie par la nature nous interpelle afin de contribuer à la préservation des collines montérégiennes et des corridors forestiers les reliant.



114 vues0 commentaire